We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Le nouveau livre coordonné par la professeure Nathalie Prime traite la question des continuités et des ruptures en management international, selon une perspective francophone.

Coordonné par Nathalie Prime, notamment directrice scientifique de l’option de spécialisation International Business Development à ESCP Business School, François Goxe et Michael Viegas-Pires, Recherche en management international : continuités et ruptures part du constat que « les entreprises et l’ensemble des parties prenantes qui oeuvrent pour leur développement international doivent faire face à un environnement de rupture sans précédent », et offre des éclairages originaux sur les mutations contemporaines auxquelles les organisations sont confrontées à l’échelle internationale. Ce livre se caractérise par une attention portée aux nouveaux acteurs et aux marchés émergents, aux nouvelles pratiques managériales et aux grilles de lecture possibles. Il aborde également l’internationalisation des PME, les nouvelles firmes internationalisées « born-global » et l'organisation et le management au sein des filiales plus ou moins lourdes appartenant à de grands groupes.

Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en écoles de management ou préparant un master ou un doctorat dans le vaste domaine des sciences sociales, ainsi qu'aux enseignants, enseignants-chercheurs, consultants, responsables d’organisation et aux cadres concernés par l’interculturel et le développement international des organisations.

Outre l’introduction et la conclusion générales, Nathalie Prime a participé à l’écriture d’un chapitre comme le professeur Stefan Schmid. Du campus de Berlin de ESCP toujours, le directeur du Centre de Recherche « Teams in International Business », Robert Wilken, a également contribué à l’écriture de ce livre.

Campuses