We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

De Jean-Jacques Rousseau à Keynes en passant par Jean-Bapriste Say, créateur du concept d'entrepreneur et fondateur de l'école... ESCP Business School s’est associée à BFM Business pour proposer une série de podcasts inédits, dans lesquels le professeur Jean-Marc Daniel retrace le parcours des plus grandes figures de l’histoire des sciences économiques et sociales.

Episode 1 : Jean-Jacques Rousseau, le précurseur
L'auteur du Contrat social et du Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes est l'un des premiers économistes français mondialement reconnus.

Episode 2 : Adam Smith, le « père fondateur »
Auteur de la Richesse des nations, entre autres ouvrages piliers de l'enseignement des sciences économiques, l'écossais Adam Smith incarne la naissance de la pensée libérale.

Episode 3 : Frédéric Bastiat, le défenseur du libre-échange
Peu connue en France, la pensée de Frédéric Bastiat influence les libéraux et les libertariens américains. Il prône une économie sans frontières, autorégulée et s'oppose donc à toute intervention de l'État.

Episode 4 : Jean Baptiste Say, le libéral
Jean-Baptiste Say est l'un des principaux économistes classiques. Ardent défenseur du libéralisme, il est considéré comme le premier « entrepreneur » français.

Episode 5 : David Ricardo, le classique
Aux côtés d'Adam Smith et de Thomas Malthus, David Ricardo est l'un des principaux théoriciens de la pensée classique. L'équivalence ricardienne théorise la nécessité d'un équilibre entre la valeur travail, la rente, le libre-échange et les avantages comparatifs.

Episode 6 : Léon Walras, le chantre de la concurrence
Fondateur de l'économie néoclassique, le français Léon Walras s'interroge sur l'origine des prix et théorise « l'équilibre général » ou «équilibre walrasien », qui établit le modèle de base de la théorie néoclassique à partir de la notion de concurrence parfaite.

Episode 7 : Alfred Marshall, le mathématicien
Alfred Marshall est l'économiste de référence de la Belle Époque. Souvent qualifié de néoclassique, il cherchera néanmoins à s'en démarquer. Libéral politiquement et économiquement, il établira notamment la loi des « rendements croissants ».

Episode 8 : Joseph Aloïs Schumpeter, le père de « la destruction créatrice »
Le principe de « destruction créatrice », dont Schumpeter est à l'origine, est toujours l'une des bases de l'économie entrepreneuriale actuelle. Ce principe théorise le fait que la disparition de certains secteurs économiques se fait au profit de l'apparition de nouveaux secteurs.

Episode 9 : John Maynard Keynes, le théoricien
Keynes est l'un des noms les plus connus des sciences économiques et sociales. L'économie keynésienne, souvent opposée à la théorie classique, présuppose que la non-intervention de l'État et le libéralisme total ne conduisent pas naturellement à l'optimum économique.

Episode 10 : Paul Samuelson, l'homme de la « synthèse néo-classique »
Economiste « généraliste », Paul Samuelson participe de la création du prix Nobel de l'économie. Théoricien de la « synthèse néo-classique », il entend concilier les théories keynésiennes à l'échelle macroéconomique et les théories microéconomiques néoclassiques.

 

Campuses