We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

#thechoice La Chaire Une Usine pour le Futur mobilisée pour éclairer les choix de carrières des étudiants

La Chaire Une Usine pour le Futur soutenue par la Fondation d’entreprise Michelin et Safran vient de mener une opération "Coup de pouce Mobilité". Cette opération avait pour but de financer 10 bourses d’étudiants du programme Talent Spring et d’étudiants boursiers.

20 étudiants ont participé au challenge leur permettant de rentrer en contact privilégié avec des entreprises susceptibles de les recruter pour un stage ou un contrat d’apprentissage.
A la clé, une contribution financière de 3000 euros pour faciliter leur mobilité pendant leur scolarité ESCP.

Un dispositif inédit a été mis en place.
Candidatures, pitchs, speed-dating, CV et lettre de motivation argumentés… le processus entamé en novembre 2019 s’est achevé le 20 janvier, avec la sélection des 10 étudiants bénéficiaires.

Point d’orgue le 2 décembre, lorsque les 20 candidats ont pitché en binôme sur le thème "pourquoi ne postuleriez-vous pas dans l’industrie ?" devant un jury composé de représentants des entreprises partenaires de la Chaire (Fondation d’entreprise Michelin et Safran) ainsi que de responsables de différents programmes de l’Ecole. 

Cette opération a permis aux partenaires de la Chaire de mettre en lumière les freins et motivations des jeunes générations face aux carrières dans le secteur industriel.

Des vocations sont certainement nées à cette occasion comme en témoignent les étudiants ayant participé à cette initiative :
"J’ai pu prendre conscience des changements et perspectives énormes à venir dans le secteur industriel".
"Il s'agit là d'une opportunité inouïe qui nous a été offerte. En effet, en plus de représenter un soutien financier, cette bourse est aussi pour nous un moyen de découvrir plus en profondeur les entreprises impliquées. A tel point que mon binôme se met à sérieusement envisager une carrière au sein de ces groupes".
"Un grand merci pour cette opportunité. Une  opportunité qui est celle de l'ouverture. En effet, participer à cette aventure, c'est s'ouvrir à un secteur qui regorge de débouchés, c'est aiguiser sa curiosité pour un domaine dont ignore presque tout, c'est s'ouvrir, enfin, à une industrie à laquelle le Conseil, Finance et M&A ont tort de faire de l'ombre. Ainsi, prendre part au programme « coup de pouce », c'est découvrir en somme qu'on a peut-être, nous aussi, un rôle à y jouer".
"Cette opération souligne une nouvelle fois l’ouverture sociale de l’école et plus précisément l’importance donnée à l’égalité des chances".
"Cette initiative a permis de démystifier de nombreux points, comme notamment le fait que ces entreprises ne sont en rien la chasse gardée des ingénieurs".

Créer des liens entre Michelin, Safran et les étudiants de ESCP, aider davantage certains étudiants avec peu de moyens financiers et consolider la relation entre L’Ecole et les partenaires de la Chaire… Pour la Professeur Géraldine Galindo, Directrice Scientifique de la Chaire Une Usine pour le Futur, les objectifs de cette opération sont atteints voire dépassés :
"Cette opération est dans la lignée de l’évolution de notre Business School, en initiant des liens entre nos étudiants et les entreprises du secteur industriel, particulièrement Safran et Michelin, emblèmes de la digitalisation et porteuses de perspectives professionnelles pour nos étudiants en management, ou en double diplôme ingénieur/management. Nous soutenons aussi l’ouverture internationale de nos étudiants, en soutenant leurs mobilités. Et nous accompagnons plus particulièrement ceux d’origines plus modestes, et leur signalons que ESCP aide à leur inclusion professionnelle et sociale. Nous espérons, avec nos partenaires, pouvoir réitérer cette opération, afin de diffuser l’intérêt d’une culture industrielle et susciter des vocations, et je les remercie de soutenir cette initative non seulement financièrement mais aussi dans le suivi des étudiants". 
 


 

Campuses