We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Le dernier livre du Prof. Benoît Heilbrunn propose une réflexion sur nos pratiques de consommation et la façon dont elles impactent notre vie et la société.

Dans la famille « Pour les nuls », je voudrais Peut-on consommer mieux ? . Après Le Marketing pour les Nuls et Les Marques pour les Nuls, le professeur Benoît Heilbrunn propose une réflexion sur nos pratiques de consommation et la façon dont elles impactent notre vie et la société. « De plus en plus, nous prenons conscience du fait qu’il faut changer de modèle de consommation. Mais sommes-nous pour autant prêts à le faire ? Sommes-nous effectivement prêts à abandonner une vie confortable, l’accès à tous les biens de façon quasi instantanée, le recours systématique aux soldes, etc. ? Rien n’est moins sûr. Les discours moralisateurs n’ont que peu d’effets sur les changements de comportements, pas plus d’ailleurs que les discours apocalyptiques. Et après tout, pourquoi changerions-nous ? Ce sont toutes ces questions que pose ce livre qui a pour objectif de donner à penser. Sans jugement ni parti pris, il tend à expliquer ce qui est en jeu quand nous consommons », explique en préambule ce fervent défenseur de l’économie transformative et du convivialisme, qui accompagne de nombreuses entreprises et marques sur la question de leur raison d’être, convaincu que celles-ci ont la capacité de participer activement au changement de notre modèle de consommation.

Comment consommer de manière plus responsable ?
Quels sont les effets de la consommation sur l'environnement ?
Comment connaître la provenance et la composition des produits que nous consommons ?
Les changements doivent-ils être amorcés par les consommateurs ou des politiques publiques ?
Autant de questions délicates qui ponctuent le débat sur la (sur)consommation depuis plusieurs années, et auxquelles Benoît Heilbrunn répond d'une manière simple, pédagogique et impartiale, en se fondant sur des données incontestables.

Campuses