We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Les professeurs Gilles Pillet et David Chekroun ont collaboré avec la revue Fusions & Acquisitions pour l’élaboration de son numéro 315 consacré au contrôle des investissements étrangers.

« Les turbulences traversées par la mondialisation ces dernières années et la crise sanitaire de la COVID-19 ont conduit les États à repenser l’équilibre entre attraction des investissements étrangers et souveraineté économique, entrainant parfois des modifications brutales et structurelles dans l’accompagnement des investissements étrangers », expliquent les professeurs Gilles Pillet et David Chekroun, en préambule du numéro spécial de Fusions et Acquisitions consacré à cette problématique. Celui-ci présente les enjeux, le dispositif et les spécificités du contrôle des investissements étrangers en France par le biais de pas moins de 40 articles et interviews d’acteurs clés de ces fusions-acquisitions transnationales, et notamment ceux de ceux ministres : Bruno Le Maire et Franck Riester.
La publication tombe à point nommé, sachant que le président de la République réunit à Versailles des dizaines de patrons étrangers dans le cadre de Choose France le 28 juin. « Le dispositif du contrôle en France se situe au croisement de la politique, de la géopolitique, de l’économie, de la finance, de la stratégie et du droit comme en témoignent les affaires GE/Alstom Energie, Holcim/Lafarge, Nokia/Alcatel Lucent, Rio Tinto/Pechiney, PepsiCo/Danone et plus récemment Carrefour/Couche Tard ».

D’après Gilles Pillet et David Chekroun, les questions posées par ce retour de la souveraineté économique, l’invitation de l’État à la table des négociations, constituent par excellence le type de problématiques qui appellent une collaboration de la pratique et du monde académique. « C’est pourquoi, il nous a semblé très fructueux de collaborer avec Fusions & Acquisitions Magazine tout en impliquant nos étudiants ».

Campuses