We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Le Prof. Jean-Marc Daniel revient sur le débat qui a agité l’opinion publique et la classe politique sur l’annulation des dettes publiques, montrant que l'éventualité d'un tel dénouement n’est qu’une illusion.

Dans Il était une fois... l'argent magique - Conte et mécomptes pour adultes, le professeur émérite tente de répondre à une question : L’argent magique dont tout le monde parle : existe-t-il vraiment ? « Les jolis "contes" faisant hélas les mauvais comptes, le réveil sera brutal », prévient-il.

Jean-Marc Daniel rappelle « ce moment télévisuel lors duquel le président de la République a affirmé, l’œil rageur et le poing serré, que notre économie serait sauvée… "quoi qu’il en coûte". Depuis, beaucoup sont convaincus que la dette n’est plus ce qu’elle était. Elle se cumule, s’efface ou s’annule ; peu nous chaut tant qu’elle ne se rembourse jamais » !
Selon lui, ce conte a tout pour plaire – à la France en particulier, pays qui se défie depuis toujours de l’économie. Et de citer le discours prononcé au Collège de France par un professeur de la discipline (Michel Chevalier) en 1849 : « La nation française a la passion du merveilleux. […] Or précisément, l'économie politique est une des branches de l'arbre des connaissances humaines où l'imagination a le moins de place ».

Aussi a-t-il estimé nécessaire de rappeler au citoyen-contribuable quelques leçons intangibles d’économie, avant de dissiper le mirage : l’annulation pure et simple des dettes publiques n’est d’après lui ni réaliste, ni souhaitable – ni « rentable » !

Campuses