We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Comment réconcilier la Finance avec des objectifs plus vertueux et impactants pour la société ?

La finance telle qu’on la connait repose sur des principes capitalistiques et historiques de maximisation du profit qui se sont affinés au cours du XXè siècle avec la prise en compte de la gestion du risque.

Même si la finance accompagne les clients/entreprises dans leurs projets qui créent des emplois, de la richesse, … elle emprunte/fait emprunter beaucoup de ressources : financières (dettes), matérielles (ressources naturelles) et sociales (inégalités sociales). Cela crée des déséquilibres qui se « résolvent » par des crises : crises de la dette, crises écologiques et crises sociales.

Comme le dit Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme … ». Persister dans ces anciens modèles continuera de créer des déséquilibres financiers, sociaux et écologiques.

Comment transformer les modèles bancaires en capitalisant sur les meilleurs standards existants ?

Dès lors, avoir une approche holistique est indispensable pour évaluer sur toute la chaine de valeur chaque projet financier, à l’aune de ses impacts réels. L’impact ESG (Environnemental Social et Gouvernance) semble le seul indicateur qui pourra permettre d’objectiver cette équation à 3 dimensions : Générer rentabilité tout en gérant les risques et en ayant un impact ESG maximal. A l’image d’une balance à 3 plateaux, en déséquilibrer un fera grandir les autres mais ne sera pas viable sur le long terme. Cela permet dès lors de proposer une façon d’auto-responsabiliser tout le système financier.

Et comment faire les choses simplement ?

Ces dernières décennies ont apporté des quantités d’innovations/dégâts technologiques, sociétaux, environnementaux, financiers qui sont aujourd’hui trop peu liés les uns aux autres, et trop peu responsabilisants. Ce qui se traduit par des décisions inconsistantes. Cependant, l’accès à l’information éveille les consciences de la population sur notre rôle, notre impact et ce que nous voulons transmettre aux générations futures.

Beaucoup d’outils/innovations sont déjà développés pour œuvrer pour un monde plus responsable. Monde dans lequel la finance et le patrimoine de chacun prend toute sa place pour avoir de l’impact. Il faut « simplement » en prendre la mesure et activer le plan d’action. La finance a aujourd’hui pleinement les moyens de pouvoir rentrer dans ce nouveau modèle de la finance responsable : plateformes, outils digitaux, IA, réseaux, partenariats, applications, modèles ESG, volontés politiques, diagnostics patrimoniaux, …

Cependant ces dernières années ont apporté tant d’innovations, qui combinés à du washing conduisent les clients à être perdus avec des offres dispersées. Pourtant capitaliser sur les meilleurs standards de marchés, les combiner entre eux permettent de dessiner une trajectoire ambitieuse et vertueuse. L’ouvrage « La gestion de patrimoine responsable, ce nouveau paradigme ? » trace un chemin pragmatique permettant de remettre la finance au cœur du processus économique responsable, et d’ouvrir la porte de ce nouveau paradigme …

En savoir plus

Couverture gestion de patrimoine responsable, livre
 

Sebastien Révault est diplômé 2021 de l'Executive Mastère Spécialisé® Gestion Internationale de Patrimoine. Ce programme est une formation diplômante qui s’adresse aux cadres à fort potentiel décidés à enrichir leur expertise à l'international et à accélérer leur succès professionnel.

Découvrir l'Executive Mastère Spécialisé® Gestion Internationale de Patrimoine

Campuses