En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.

Close

Les premiers pas de la Chaire Cartier ESCP HEC Paris Turning Points


A peine signée le 29 janvier dernier, la Chaire Cartier ESCP HEC Paris Turning Points lance un projet à la fois ambitieux et audacieux.

Ce le premier programme de recherche dans lequel les Professeurs Ben Voyer (ESCP) et Anne Laure Sellier (HEC Paris) s'engageront porte sur la durabilité et son champ lexical.

Les termes durabilité ou soutenabilité sont utilisés depuis les années 1990 pour désigner une configuration de la société humaine qui lui permet d'assurer sa pérennité. La définition du "développement durable" la plus connue est celle qui figure dans le rapport Brundtland (CMED, 1987 : 47) : "Le développement durable, c’est s’efforcer de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité de satisfaire ceux des générations futures." Le mot "soutenir" (qui correspond au mot anglais sustainability) existait en revanche en vieux français dans ce même sens. La première formulation du concept date en effet de 1346, dans l’ordonnance de Brunoy édictée par Philippe VI de Valois pour préserver les ressources forestières.
Le terme "développement durable" est polysémique et son usage est multiple. De son caractère oxymorique et euphémique découle une certaine plasticité.
Aujourd’hui, le lexique que les hommes et les femmes d'affaires francophones utilisent pour désigner la protection de l'environnement s’avère inadapté et nous en surprenons souvent certains qui lui préfèrent le mot sustainability. 

"Pour nous aider", explique Ben Voyer, "nous allons questionner les communautés d'anciens élèves en France - plus de 100 000 au total. C’est donc un grand débat autour du vocabulaire français concernant la protection de l'environnement que nous allons ouvrir."

Ce premier projet de recherche est soutenu et encouragé par Cyrille Vigneron (ESCP 82), Président et CEO, Cartier International dont on connaît la sensibilité aux questions environnementales, au commerce éthique, aux injustices sociales et sociétales et à ce qu'il appelle une "durabilité sans compromis".
L’ambition de cette chaire est en effet de partager une culture de recherche et d’inspirer la Maison Cartier pour faire face aux défis actuels et futurs du monde du commerce et liés à ses enjeux sociétaux.

En savoir plus sur la Chaire 
 
 

Campus