En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.

Close

Récompensé par l'AFSR, le travail de thèse d’une Doctorante de la Chaire Prospective du commerce dans la société 4.0 porte sur l'étude des nouveaux dispositifs digitaux territoriaux pour le commerce de proximité.

Doctorante au sein de la Chaire E. Leclerc/BearingPoint « Prospective du commerce dans la société 4.0 » et conseillère en stratégie numérique à la Chambre de commerce et d’industrie de la région Paris Ile-de-France, Anne-Sophie Clément a reçu l’un des trois prix décernés par l’Association franco-suédoise pour la recherche (AFSR) à des doctorants français en 2019, pour la qualité de son travail sur le thème de la redynamisation des villes de moyenne et de petite taille au travers des technologies digitales. Elle recevra son prix à Stockholm au printemps 2020.
« Avec le plan Action Cœur de ville et la loi ELAN du 23 novembre 2018 à disposition des collectivités locales, qui confère une place importante au phygital dans les Opérations de revitalisation de territoire (ORT), de nombreux dispositifs digitaux territoriaux (DDT) ont vu le jour sur le territoire, avec pour objectif de redynamiser le commerce de centre-ville au travers du digital, explique-t-elle. Nous avons étudié l’adoption et l’utilisation en France de ces dispositifs d’initiative privée et/ou publique, et identifié un certain nombre de leviers et de freins ».

EpiceryA l’ère du digital, l’apparition de nouveaux canaux de distribution et de consommation bouleverse en effet les comportements d’achat : le e-commerce permet entre autres au consommateur d’accéder à une offre illimitée et à une information totale la concernant, en tout lieu et à toute heure. Ce dernier bénéficie aussi de la multiplication de services de livraison immédiate, impactant ses déplacements et horaires possibles de consommation. De plus, la multiplication en périphérie des extensions et/ou des créations de zones commerciales continue d’attirer des consommateurs hors des centres-villes.
« Dans ce contexte, de nombreuses villes, majoritairement de moyennes et petites tailles, connaissent une vacance commerciale grandissante, due à une baisse inédite de la fréquentation des commerces et à une hausse des loyers, en même temps qu’une forte diminution de leur chiffre d’affaires », ajoute Anne-Sophie Clément.
Parallèlement, le phygital semble s’imposer aujourd’hui au sein du monde du commerce : le consommateur souhaite et pratique une hybridation de canaux de consommation online/offline, et en ce sens, tout comme la grande distribution et de nombreux « pure players », le commerce de proximité doit s’adapter…

Les technologies numériques peuvent-elles offrir de nouveaux rôles et de nouvelles opportunités aux magasins des centres-villes grâce à de nouveaux systèmes de commande et de livraison (solutions de livraison du dernier kilomètre), de nouveaux systèmes de paiement, de nouvelles solutions techniques telles que la livraison dans le réfrigérateur, de nouvelles façons d'offrir l'accès aux produits locaux, etc. ? Peuvent-elles générer de nouveaux visiteurs en valorisant le tourisme et les loisirs grâce à de nouveaux moyens de communiquer les offres, les informations et les itinéraires, et de faciliter les réservations ? Telles sont les questions auxquelles Anne-Sophie Clément va tâcher de répondre…

Campus