En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.

Close

Des études de cas menées à leur terme malgré le confinement

Jeudi 03 avril dernier, les étudiants de l’option Innovation et Digitalisation de ESCP ont soutenu leurs études de cas proposées par les partenaires de la Chaire Une Usine pour le Futur, dans les conditions inédites du confinement.  

Les groupes projets avaient été mandatés par Michelin et Safran pour réfléchir à l'attractivité de leur marque employeur auprès des étudiants d'Ecole de commerce avec ces sujets :

  • Quelle(s) idée(s) innovante(s) proposeriez-vous pour attirer des femmes en école de commerce/ de management à venir faire des ventes dans une entreprise industrielle comme Michelin ? 
  • Quelle attractivité de l’industrie du futur pour des étudiants d’Ecole de commerce ? Le cas des métiers de la stratégie produits. 
  • Quelle attractivité de l’industrie du futur pour des étudiants d’Ecole de commerce ? Le cas des métiers des achats

Les étudiants ont relevé le défi en 3 semaines, dispersés partout en Europe. Ils ont exposé aux 6 responsables des deux entreprises, en visio conférence, leurs diagnostics et recommandations, à partir de tests menés auprès d’un panel  étudiants, sur les démarches mises en oeuvre par les deux entreprises pour attirer des jeunes diplômés de business schools, notamment dans les postes de stratégie produits, de vente et d'achats. 

Chaire Une Usine pour le Futur

Ces sujets sont en effet stratégiques pour ces industries soucieuses de faire découvrir leurs univers et la richesse  des parcours de carrière possibles, et encore trop mal connus des étudiants d'Ecoles de commerce. 

"Lors de ces soutenances, les étudiants ont bien confirmé que les Chaires ont un rôle clef à jouer dans la pédagogie, afin de les amener à analyser des sujets concrets, mais aussi à penser de nouveaux horizons professionnels.» explique Géraldine Galindo, Directrice Scientifique de la Chaire Une Usine pour le Futur. "J’aimerais saluer l’agilité de ces étudiants qui malgré le contexte sanitaire ont su s’organiser pour mener à bien leurs projets et soumettre des recommandations pertinentes. Un grand merci aussi aux responsables des ressources humaines, de la marque employeur, de métiers industriels de nos deux entreprises partenaires, qui ont permis aux étudiants de confronter leurs visions de futurs diplômés aux réalités de la vie professionnelle dans l'industrie 4.0", ajoute Géraldine Galindo.

 

 

Campus