We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ESCP website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Close

Soutenance de thèse
Au-delà du mythe des start-up :
Discours, éthique et engagement dans l’expérience entrepreneuriale

Romain Buquet - doctorant du programme Ph.D. ESCPP

Romain Buquet, doctorant du programme Ph.D. ESCP a soutenu publiquement sa thèse de Doctorat en Sciences de Gestion.

6 novembre 2020
ESCP Business School Campus République

Résumé

Cette thèse traite d’une déclinaison particulière d’entrepreneur : la figure mythifiée du créateur de start-up, analysée dans l’écosystème dans lequel il évolue (dispositifs d’accompagnement, investisseurs, médias, salariés) et à travers le discours hégémonique et idéologiquement situé qui l’accompagne.

Les données ont été collectées au cours d’une ethnographie dans l’écosystème parisien des start-up, incluant dix-neuf entretiens semi-directifs filmés qui ont donné lieu à la production d’un documentaire (anthropologie visuelle). Cette observation participante au long cours a été complétée par l’étude d’un cas extrême de fraude dans la Silicon Valley.

Cinq articles sont issus de cette recherche, ils abordent trois dimensions dans l’expérience entrepreneuriale : le discours, l’éthique et l’engagement. Le premier article démontre l’intérêt des méthodes ethnographiques dans une perspective critique sur l’entrepreneuriat, illustré de processus de prises de décision. Le deuxième aborde le rôle de la narration et du storytelling dans la construction de la légitimité d’une start-up. Le troisième théorise les dérives éthiques de ces discours, ou pitch, et la mécanique systémique du fake it till you make it. Les deux derniers articles s’attachent à déconstruire les paradoxes de l’expérience entrepreneuriale et son imaginaire thaumaturgique, à la fois moteurs d’engagement mais aussi générateurs d’une anxiété créatrice chez le startupper.

La thèse se conclut par une dissertation sur le rôle et la prépondérance du mythe et des paradoxes dans l’expérience entrepreneuriale en start-up. Des pistes sont suggérées pour renouveler l’approche et les méthodes de recherche en entrepreneuriat, se départir d’une approche fonctionnaliste et combler le fossé entre la nécessaire rigueur méthodologique et l’impératif de pertinence pour les praticiens.

Jury

Directeur de recherche :

  • M. Jean-Philippe Bouilloud,
    Professeur, ESCP Business School

Rapporteurs :

  • M. Olivier Germain,
    Professeur, UQAM - Université du Québec à Montréal
  • M. Jean-Luc Moriceau,
    Professeur, Institut Mines-Télécom Business School

Suffragants :

  • M. Sylvain Bureau,
    Professeur, ESCP Business School
  • Mme Nathalie Luca,
    Professeure, CNRS

Campuses